Les glaïeuls colorés

Bien intégrés au jardin, les glaïeuls perdent de leur raideur et ils forment aussi de superbes bouquets dans la maison. Répandus dans les jardins et utilisés à foison dans les bouquets, les glaïeuls sont des plantes populaires. On leur reproche d’être raides, de faner vite et d’être sujets aux maladies. En les utilisant comme il faut, ils s’intègrent sans peine au jardin. Les hybrides modernes ont une durée de vie supérieure aux anciens, quelques précautions dans la culture évitent les déboires quant aux choix des hauteurs, coloris et même des formes, il est illimité.

Des sauvages et des civilisés:

Les glaïeuls sauvages ont une distribution géographique curieuse, les uns en Europe y compris la France et les autres dans la pointe sud de l’Afrique. Les premiers n’ont guère eu de descendants horticoles, cultiver tout au plus le glaïeul de Byzance, rose tyrien, épanoui en juin d’une hauteur de 40 cm, il est rustique, solide et d’un aspect naturel. Cette plante est à utiliser en rocaille, en mixed border et en prairie fleurie.
Une dizaine d’espèces sauvages africaines ont donné naissance aux beaux hybrides que l’on connaît. Le but actuel est d’en obtenir de parfumés, certaines espèces botaniques le sont et la gamme actuelle va de plantes fines et légères aux tons pastels, à de gigantesques glaïeuls à grosses fleurs en trompette, leur utilisation au jardin varie en fonction de la catégorie.

De la potée à la serre:

Les glaïeuls hybrides nains qui atteignent 50 cm fleurissent en mai-juin. Si leur gamme de couleurs est restreinte (rose, crème, blanc, bicolore), ils sont rustiques et légers. Vous devez les planter en automne, en climat doux et en mars ailleurs que vous pouvez couvrir d’un léger paillis. Ils trouvent leur place en potée et mêlés à des annuelles légères : pétunias, lobélias. On les rencontre sous le nom de Gladiolus Nanus ou colvillei. Le cultivar Nymphe blanc à marques rose vif est le plus populaire.
Tous les autres hybrides sont estivaux et non rustiques, unicolores, bi ou tricolores, ils possèdent des fleurs en trompette ou au contraire étalées, lisses ou frisées. L’engouement de ces dernières années va aux glaïeuls « papillon » à fleurs ondulées et ornées de plusieurs couleurs contrastées, c’est parmi eux que le vert électrique est le plus répandu. Dans l’ensemble, les variétés disponibles sont moins excentriques et c’est parfait.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire