Infos sur un bonsaï fruitier

Chez certains bonsaïs, les fleurs se transforment en fruits et l’aubépine évoque les parfums de la campagne. Au printemps, ses fleurs, roses ou blanches embaument. Elles donnent des fruits rouges ou jaunes, non comestibles, l’aubépine aime les climats doux, le soleil et le vent de plus qu’il supporte le froid mais craint le gel. Pourtant, il faut lui épargner une terre trop calcaire ou trop argileuse, trop humide ou trop légère, très sensible au feu bactérien, elle devient rare en bonsaï.
Le houx est recherché moins pour ses petites fleurs blanches (mai-juin) que pour les baies rouges qui égaient sa silhouette sombre en hiver excepté Hex crenata qui s’épanouit au soleil. Le houx préfère la mi-ombre en été, il aime la chaleur humide et redoute les vents forts ou froids ainsi que le gel. Il est à planter en terre argileuse ou calcaire, sablonneuse, légère, fraîche.
La floraison du lilas confirme l’arrivée du printemps, plus souvent mauves, violettes ou bleues que blanches, ses fleurs s’épanouissent mieux au soleil. Les fruits oblongs et pointus sont à tailler et aimant la chaleur, le lilas est sensible au gel. Il redoute une exposition ventée mais supporte un vent léger ou éphémère, il se plaît dans une terre consistante, fraîche, argileuse on légèrement calcaire mais de préférence neutre.
La glycine en bonsaï a une floraison remarquable au printemps puis en été, elle se couvre de grappes violettes ou blanches, très parfumées et à la taille réelle. Ces fleurs sont suivies de fruits appelés « haricots » à cause de leur ressemblance avec les gousses de ce légume. Ainsi, il faut les couper pour éviter à l’arbre de se fatiguer et pour faire refleurir la glycine, vous devez alterner les périodes de sécheresse et d’humidité, une terre trop dure ou imperméable favorise la chlorose. Il lui faut un sol léger, frais, bien drainé et consistant.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire