Détails sur arbustes grimpants à feuillage caduc

Les arbustes grimpants se comptent par des centaines, le fait de planter plusieurs espèces pour un même mur est souvent un bon choix. Les arbustes grimpants à feuillage caduc sont utiles lors de l’aménagement des jardins et des abords de construction. Ils servent à garnir des murs, pergolas, grilles, poteaux, pylônes, vieux arbres et souches, tonnelles, treillages, façades. Les espèces de plantes grimpantes se chiffrent par centaines avec des milliers de variétés. Certains arbustes émettent de longues tiges rameuses. Celles-ci donnent à l’arbuste un aspect grimpant.

Modes de fixation:

Les arbustes grimpent de différentes manières qui déterminent le choix des tuteurs.
Les arbustes grimpants à tiges volubiles s’enroulent en spirale sur le support toujours dans le même sens. Ils ont besoin de supports linéaires : fil de fer, treillage à grandes mailles et tronc d’arbre.
Les arbustes à vrilles, à ventouse et crampons se collent ou s’accrochent au mur. Pour éviter de dégrader la maçonnerie, il faut les guider sur un treillage.

Une solution mixte:

Sceller des pattes métalliques sur un mur et tendre des fils de fer entre ces pattes. Les fils de guidage sont horizontaux et verticaux, les premiers servent à l’appui du poids de l’arbuste. Les seconds à son guidage en hauteur et donc il faut choisir du fil de fer enduit de plastique ne nécessitant aucun entretien. Entre le mur et les fils, vous ménagez un espace de 10/15 cm pour éviter les brûlures dues au soleil. Le palissage peut aussi se pratiquer sur le treillage de bois extensible.

Grimpants à fleurs ornementales:

Les classiques : La bignone à grandes fleurs (Campsis grandiflora) est un arbuste sarmenteux à palisser de 5 à 6 m de haut. Les fleurs de couleur rouge orange sortent en juillet-août car elles demandent une exposition ensoleillée. La charpente étant établie, vous la tailler court. La floraison intervient sur une pousse de l’année venant sur un bois de l’année précédente. La bignone de Virginie (C radicans) est intéressante par ses pousses garnies de crampons. Elles lui permettent de se fixer au mur à la façon du lierre.
L’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) se fixe lui-même au moyen de ses racines aériennes ayant une hauteur de 10 à 15 m et son développement est vigoureux. En juin-juillet, les fleurs s’épanouissent en grands corymbes lâches de teinte verdâtre rosée. Planter dans un sol sablonneux et frais. La taille consiste à le maintenir dans les limites qui lui sont réservées. Le jasmin (Jasminum nudiflorum) s’emploie pour garnir les murs au sud et à l’ouest et il est nécessaire de le palisser sur un support. Il atteint 1 à 3 m de développement tout en donnant une floraison hivernale, jaune, de novembre à février. De bonne rusticité, il préfère les terrains perméables et frais.
La glycine (Wistaria) se fixe par enroulement, elle est à palisser avec soin et son développement atteint 8 à 10 m voire plus. Les fleurs, en longues grappes pendantes de 20 à 25 cm sont abondantes, la floraison d’un bleu blanchâtre se fait en mai-juin. C’est à vous de la placer en terrain non calcaire et dans une situation ensoleillée, tailler court afin de limiter le développement de la plante. Planter des sujets greffés et plus florifères.
Les insolites : Le décumaria est un arbuste grimpant à la manière du lierre. Il atteint une dizaine de mètres de haut aux États-Unis, les fleurs sont odorantes, petites et blanches. Planter cette espèce sensible au gel dans les régions à hiver doux à la mi-novembre et en sol frais. Le Schizophragma hydrangeoides atteint 5 à 10 m de haut, c’est une plante assez rustique qui se fixe seule et donne des fleurs blanches rosées ressemblant un peu à celles de l’hortensia. Il est à planter en sol frais, humifère et additionné de tourbe ou de terreau de feuilles.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire