Choisir les crémones et les serrures d’une porte

Les organes permettant de manœuvrer les vantaux de portes et de fenêtres ne sont pas de simples accessoires esthétiques. Fermer et verrouiller : Depuis le simple dispositif de fermeture d’une porte intérieure au dispositif de verrouillage de haute sécurité d’une porte extérieure, la quincaillerie offre une large panoplie pour l’équipement des huisseries. La fermeture commandée par une poignée résulte toujours de l’engagement d’un doigt métallique dans une cavité aménagée sur le dormant de l’huisserie.
Commandé par une clé, le verrouillage est obtenu soit par le blocage du dispositif de fermeture soit par un ou plusieurs pênes spécifiques.

Différence des portes selon leur usage:

  • les portes ouvrant sur l’extérieur ont un verrouillage de sécurité ;
  • les portes des pièces “intimes” (toilettes, bains) sont équipées d’un verrouillage manuel de l’intérieur ;
  • les portes de communication n’ont qu’une fermeture simple ;
  • comme les portes battantes de cuisine, les portes qui comportent un dispositif de rappel automatique sont dépourvues de fermeture.
  • les fenêtres ne comportent qu’une fermeture à crémone ou espagnolette.

Les volets comportent une fermeture simple sauf ceux exposés aux risques d’intrusion qui peuvent être équipés d’un dispositif de verrouillage ou d’une barre de sécurité.

Choix d’une serrure:

Le mode de pose dicte un premier choix parmi les types de serrures :

  • Pour la serrure apparente d’une porte d’entrée, l’aspect esthétique tient une place importante ;
  • Les serrures à larder ou mortaiser sont complètement noyées dans l’épaisseur de la porte ;
  • La serrure à bec-de-cane comporte un pêne demi-tour actionné par un carré ou un bouton (serrure à fouillot) dont l’extrémité en biseau (à 32 ou 45 °) s’efface dans la gâche à la fermeture.

Les serrures à pênes peuvent être :

  • à pêne dormant un tour si un tour de clé suffit à le déplacer entièrement ;
  • à pêne dormant deux tours s’il faut deux tours pour le verrouiller ;
  • à deux pênes lorsqu’elle combine un pêne dormant mû par la clé avec un pêne demi-tour actionné par un bouton (serrure à fouillot) ou un “cor de chasse” (serrure à tirage).

Les blocs de sûreté peuvent mettre en œuvre divers principes :

  • à pistons. Dans ce cas, la clé plate fait coïncider les surfaces de contact entre des pistons et des goupilles avec celle d’un rotor mobile ;
  • à paillettes, variante de la précédente où les pistons de blocage sont remplacés par des plaquettes ;
  • à pompe, dans lequel les différents éléments se déplacent dans des plans radiaux ou parallèlement à l’axe ;
  • à gorges, où le verrouillage est réalisé par une gorge pivotante qui déborde du rotor au repos ;
  • à cames, où un ressort repousse la pièce de verrouillage dans les passages constitués par l’alignement des cames repoussées par la clé.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire