Procédés et matériaux de l’isolation thermique et phonique

On peut considérer l’isolation thermique comme un investissement qui peut s’amortir dans une courte période en faisant des économies sur le chauffage, l’isolation phonique reste d’une grande importance dans le milieu urbain.

Des critères de qualité:

L’objectif primordial d’une demeure est de défendre ses habitants contre les agressions surtout climatiques de l’extérieur. Pour réaliser ce but, les qualités isolantes de « l’enveloppe » d’un bâtiment (murs extérieurs, plafonds et sol inférieur) ont la même importance que sa résistance mécanique.

Ces éléments décident l’amplitude des changements de température à l’intérieur du bâtiment suivant les variations extérieures ainsi que le degré de la température à l’intérieur : il fait plus froid l’hiver près d’un mur mal isolé qu’à l’intérieur d’une chambre. Le confort d’une demeure tient compte au moins autant d’une meilleure isolation thermique que du rendement de l’isolation acoustique.

L’isolation thermique et l’isolation phonique ne se recouvrent pas toujours et peuvent même s’objecter selon des règles fondamentales de physique.

L’efficacité d’isolation d’un bâtiment est décidée par deux paramètres :

  • le degré de la conductivité thermique des matériaux qui le forment figurée par « X »,
  • le degré de la diffusion de chaleur entre les murs extérieurs et intérieurs varie en fonction de la différence de température autant que de l’humidité.

La propagation de la chaleur est proche au passage de l’eau dans un objet : la quantité de chaleur qui passe par un mur en une durée déterminée est relative à la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur tout à fait comme la quantité d’eau qui traverse une paroi perméable qui varie en fonction de la pression de l’eau sur la paroi la plus humide.

La somme de chaleur qu’une habitation perd ou reçoit est déterminée par sa construction :

  • les ouvertures sont les sources de déperditions les plus graves que les toitures, les sols et les parois,
  • la ventilation d’un bâtiment participe à l’évacuation de la chaleur.

Les facteurs naturels de chaleur doivent être tenus en compte par exemple :

  • les émissions solaires, notamment par la voie des vitrages,
  • la chaleur produite par l’organisme humain en plus de celle dégagée par les instruments de cuisine,
  • l’humidité qui contribue à l’absorption de chaleur en se vaporisant.

Isolation phonique:

La conséquence des ondes de pression qui propagent les bruits varie en fonction de la pression qu’elles appliquent sur le mur de l’habitation et de leur réduction dans les matériaux pour les fréquences qui coïncident avec la courbe de sensibilité de l’oreille humaine. Mais divers phénomènes compliquent la propagation et l’atténuation des sons :

  • la réflexion et la déflexion des ondes par le matériau ;
  • l’absorption de l’énergie des ondes dans le matériau qui la convertit en chaleur ;
  • les résonances des matériaux qui peuvent vibrer en accord avec certaines fréquences.

3 réflexions au sujet de « Procédés et matériaux de l’isolation thermique et phonique »

  1. Ping : Pose d’un film souple

  2. Ping : Produits pulvérulents pour l’isolation

  3. Ping : Pose des dalles au plafond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *