Isolation thermique et problèmes d’humidité

Le rendement du système d’isolation thermique dans un bâtiment est influencé par la présence de l’humidité qui le dégrade, mais elle peut aussi résulter d’une isolation mal réalisée notamment en absence d’une ventilation bien conçue.

Chercher la source:

L’eau provenant d’infiltrations ou de condensation de vapeur dégrade toujours la qualité thermique d’un logement et les remèdes diffèrent sensiblement selon les origines de l’humidité.

Les infiltrations d’eau se traduisent par des cloques, moisissures et traces de salpêtre sur les 60 à 80 cm à la base du mur. Ce désordre se traite par la pose de drains assécheurs dans la partie basse du mur associés à un drainage et/ou un traitement des fondations.

Les fuites de gouttières et de toiture se trahissent par les taches d’humidité et les auréoles au plafond alors il faut localiser l’origine de la fuite et la réparer sans attendre.

La porosité du mur (généralement du côté des vents dominants) entraîne l’apparition d’une humidité répartie sur toute sa surface intérieure de 12 à 48 heures après une forte pluie. Le seul remède durable consiste à reprendre l’enduit extérieur du mur avec un produit hydrophobe voire le doubler d’un bardage protecteur.

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire