Toute menuiserie peut durer presque indéfiniment si elle est entretenue régulièrement et particulièrement si on remplace les éléments détériorés avant que les dégâts ne prennent des proportions définitives.

Contrôles périodiques :

Portes, fenêtres et escaliers, sujets au passage et aux manœoeuvres doivent faire l’’objet d’’un contrôle régulier une fois par an pour un logement occupé occasionnellement. La manœoeuvre des vantaux des portes et fenêtres doit rester facile sans laisser ressentir de point dur.
Poignées, serrures et paumelles doivent jouer librement sans grincements. Si la lubrification n’’apporte aucune amélioration, la détérioration est sans doute plus grave : gauchissement ou tassement du vantail.
L’’étanchéité d’’une fenêtre peut se détériorer si son bois travaille ou quand les joints d’’étanchéité se tassent et se craquellent. N’’attendez pas l’’hiver pour remédier aux infiltrations d’’eau qui peuvent suivre une forte pluie d’’un orage d’été. De même, si une condensation anormale se révèle le jour où le chauffage est remis en route, inquiétez-vous immédiatement d’’un colmatage des orifices d’’aération.
La couche de protection des menuiseries exposées aux agressions climatiques ne doit pas présenter de fissures au moment où ces agressions sont les plus importantes c’est-à-dire à l’’entrée de l’’hiver. Mais, pensez également aux menuiseries intérieures exposées aux effets de la vapeur d’’eau dans les cuisines et salles de bains.

Entretien du bois:

C’’est au moment des beaux jours qu’’il faut rénover la protection des huisseries quand les menuiseries ne risquent plus les attaques de l’’eau de pluie ou de condensation et qu’’il est possible d’’aérer les pièces pour bien faire sécher le vernis, la lasure ou la peinture.
Les ouvrants extérieurs doivent faire l’’objet d’’une attention toute particulière :

  • une protection fissurée ou écaillée se détériore assez rapidement sous les assauts de la pluie et du froid ;
  • huilez les gonds et les mécanismes de coulissement notamment pour les volets roulants et les portes de garage basculantes ;
  • passez un fil de fer dans les trous d’’évacuation de l’’eau qui débouchent au fond de la rainure pratiquée dans la traverse inférieure du dormant des fenêtres, puis repassez le fil muni à son extrémité d’’un petit bout de chiffon trempé dans de l’’huile de lin.

Resserrées au maximum par les fortes chaleurs de l’’été, les menuiseries intérieures laissent apparaître à ce moment de petites fissures qui ne pourront qu’’aller en s’’aggravant : c’’est donc le moment opportun pour les reboucher avec une pâte à bois.