Arbustes à fleurs parfumées pour toutes les saisons

Cultivés en pots, ils recréent l’ambiance du jardin dans l’appartement. Plantés à proximité de la maison, ils embaument ses abords. Même si le plaisir ne dure que le temps des fleurs, la création d’un jardin de senteurs en vaut la peine, la Côte d’Azur constitue un endroit privilégié mais elle est possible sous tous les climats. Le corylopsis est un arbuste de 2 à 3 m de haut qui ressemble au noisetier, sa floraison en longues grappes jaune citron est l’une des premières du jardin (mars-avril), les espèces les plus parfumées, C. spicata, C. veitchiana et C. Willmottiae prospèrent à l’ombre des grands arbres.

Senteurs de printemps:

Les styrax officinales (« l’aliboufier ») et obassia de 3 à 6 m de haut craignent le froid, leur floraison en mai-juin est abondante qui rappelle celle de l’oranger. La lavande stoechas est un arbrisseau au feuillage grisâtre de 30 à 60 cm de haut, les fleurs en couleur pourpre foncé s’épanouissent en avril-mai, elles ont une odeur forte mais agréable.

Senteurs d’été:

Abélia sinensis est un arbuste de 1 m de hauteur aux rameaux rouges et aux feuilles caduques. De juillet à septembre, il se couvre de fleurs blanc teinté de rose : A. triforia (3 à 4 m) plus rustique vient bien en tous sols même secs et ses fleurs s’épanouissent en juin. Leur parfum ressemble à celui du jasmin. Le jasmin (Jasminum officinalis) est une liane volubile de 8 à 10 m dont les fleurs en bouquets blancs apparaissent en juin.

Le seringat (Philadelphus) de 2 à 3 m de haut, se caractérise par son coté robuste et rustique et a sa place dans tous les jardins. En juin-juillet, ses fleurs exhalent un parfum capiteux et celles du seringat à petites feuilles dégagent une odeur d’ananas, le Clethra (3 à 5 m) porte d’août à octobre des grappes blanches de 10 à 15 cm.

Senteurs d’hiver:

Le buddleia (3 à 4 m) est aussi appelé « arbre aux papillons » car le parfum sucré de ses fleurs disposées en longs épis attire des insectes. Plusieurs espèces fleurissent en hiver comme B. auriculata qui se pare en décembre et janvier de fleurs blanc crème tachées de jaune au centre. Elles sont réunies en grappes de 3 à 5 cm de long se succédant sur les branches, c’est une espèce peu rustique, alternifolia davidii et ses nombreuses variétés sont plus résistantes mais leur floraison est moins parfumée. L’hamamélis se couvre en janvier-février de fleurs aux coloris chauds et aux longs pétales ondulés évoquant des pattes d’araignée, leur parfum rappelle celui du narcisse. De 3 à 4 m de haut, cet arbuste prend toute sa valeur dans un emplacement dégagé.

Azara microphylla, un arbrisseau (1 à 3 m) au beau feuillage vert foncé persistant qui est encore trop méconnu. Ses petites fleurs jaune verdâtre au parfum de vanille s’ouvrent dès février. Chimonanthus fragrans ou « arbre de neige » est aussi peu répandu, ce bel arbrisseau (2 à 3 m) a un port raide et compact.

 

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire