Accrochage des outils dans l’atelier de bricolage

Les outils de travail doivent être à la portée de vos mains en réalisant un travail et donc pas la peine de se déplacer à chaque fois pour chercher un tournevis ou une pince. Pour cela, optez pour un accrochage en façade au-dessus de l’établi ou encore sur un panneau de fibres perforé pouvant accueillir de nombreux crochets et dont la taille décidée selon l’importance de vos instruments.

Il y a plusieurs techniques pour créer un râtelier pour l’accrochage des outils.

L’établi de menuisier:

Si votre atelier permet suffisamment d’espace, l’idéal est d’acheter un véritable établi de menuisier. Les pieds doivent être assez solides pour supporter le poids d’un épais plateau souvent en hêtre. Un espace et une cannelure de fond accueillent des outils tels comme ciseaux et bédane.

L’établi doit avoir un étage inférieur composé soit d’un plateau soit d’un placard de rangement avec des tiroirs. Le serrage des pièces se fait sur une presse frontale sur un coté de l’établi. Généralement, le plateau possède un gros trou destiné au valet qu’on emploie pour le serrage des pièces.

Les établis pliants:

Dans le commerce, on trouve des établis pliants que vous pouvez transporter facilement. Ils sont des outils à plusieurs usages car leur plateau qui se compose de deux parties permet l’option de serrage des pièces. On trouve ce matériel parfois sous forme d’un escabeau qui peut supporter différents accessoires comme la scie circulaire ou la perceuse.

Même en considérant l’ensemble de ses qualités, un établi pliant ne peut pas vraiment remplacer un établi de menuisier puisque sa légèreté facilite son transport mais peut déséquilibrer sa stabilité. L’établi pliant est un bon complément à l’établi principal qui permet de disposer d’un plan de travail facilement transportable sur toutes les zones du chantier.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *